BURUNDI – PROCESSUS DE PAIX – REPORT DU II ÈME ROUND

Bujumbura, Mardi 2016.07.05
(Menya)

La médiation annonce un report des pourparlers inter-burundais de trois jours.

Encore une fois non – invité comme ”entité”, la principale plateforme de l’opposition rappelle que ses membres ont signé un acte d’engagement, donc que personne de ses partis, mouvements et personnalités membres ne répondra présent.
============================

Les négociations initialement prévues du 9 au 12 Juillet selon un tweet du secrétaire particulier du Facilitateur, Macocha Tembele, ont été reportées en date du 12 au 14 Juillet « pour des raisons d’ordre logistique ».

Alors que certains participants y compris des partis, personnalités et mouvements du CNARED – GIRITEKA avaient individuellement reçu des invitations ; la principale plate forme de l’opposition qui regroupe 22 partis de l’opposition ainsi que les anciens dignitaires du Burundi, n’avait toujours pas pour la seconde fois été invitée comme entité, ce mardi.

Le dialogue inter-burundais avait repris du 21 au 24 mai 2016 à Arusha, une ville au nord de la Tanzanie, mais sans le Cnared-Giriteka, une coalition représentant la quasi – totalité des partis de l’opposition. Suite a plusieurs critiques des médias et des observateurs de la communauté internationale, le médiateur avait tenu à rassurer de l’inclusivité des pourparlers inter-burundais en organisant une rencontre avec le Cnared-Giriteka du 10 au 11 Juin à Bruxelles en Belgique. Au cours de cette réunion de deux jours, les membres de cette plateforme avaient exigé la médiation d’être invités au IIème round « en tant qu’entité » et les membres du Cnared-Giriteka ont signé un acte d’engagement à cet effet.

Dans un communiqué sorti ce lundi, le Cnared-Giriteka a rappelé l’engagement des partis, organisations et personnalités qui le composent.

« Le Cnared-Giriteka fait savoir que conformément à l’acte d’engagement, les partis, organisations ou personnalités membres de son Directoire ne participeront à ces négociations que s’ils sont invités dans le cadre du Cnared-Giriteka »

Selon notre source Pierre Nkurunziza et son gouvernement feraient toujours pression sur le médiateur en menaçant de ne pas s’asseoir  autour d’une même table avec “les putschistes et leurs soutiens”, en voulant désigner l’opposition et la société civile qui ont organisé les manifestations anti-troisième mandat de fin Avril à Juin et le putsch manqué du 13 Mai 2015, une pression à laquelle le Médiateur aurait cédé.

Les bailleurs de fonds de ses négociations continuent quant à eux d’exiger que les négociations soient inclusives et non ”un monologue entre le gouvernement et ses soutiens” selon notre source.