Discours d’ouverture du Forum Citoyen par le Dr. Jean Minani, Président du CNARED

Leuven, le 9 mars 2018

Mesdames,
Messieurs,
Chers amis,

Permettez-moi de saluer chaleureusement votre présence ici à Leuven, en ce moment précis où notre chère patrie est au bord de l’implosion. Votre présence ici est un geste patriotique incommensurable qui dénote votre attachement indéfectible à la mère patrie qui se meurt et un gage pour un Burundi Nouveau, digne, paisible, prospère et réconcilié.

Chers compatriotes, 

Depuis avril 2015 l’autocrate Pierre Nkurunziza a mis le Burundi à feu et à sang juste pour s’accrocher à un troisième mandat illégal. Pour un troisième mandat Pierre Nkurunziza a tué plus de 3000 burundais ; pour un troisième mandat Pierre Nkurunzia a emprisonné plus de 10000 burundais ; pour un troisième mandat Pierre Nkurunziza a contraint à l’exil plus de 5% de la population burundaise ; pour un troisième mandat Pierre Nkurunziza a préféré abandonner plus de 50% d’appuie budgétaire des bailleurs de fonds  condamnant ainsi tout un peuple à la misère ; pour un troisième mandat le même autocrate a brulé presque la totalité de la presse privée et contraint à l’exil plus d’une centaine de journalistes, pour ce mandat de trop Pierre Nkurunziza interdit les organisations de la société civile non acquises à sa cause et exilé leurs leaders.

Mes chers compatriotes, 

Alors que le peuple burundais meurtri par les horreurs susmentionnées espérait que le cauchemar du troisième mandat allait prendre fin par des négociations inter burundaises d’Arusha, voilà que le même Pierre Nkurunziza annonce qu’il met en place une nouvelle constitution qui signe un arrêt total de ces pourparlers, la suppression de l’Accord d’Arusha et une présidence à vie pour le même personnage. Pire encore, Pierre Nkurunziza menace de mort, le 18 novembre 2017 à Cibitoke, tout homme qui s’opposera à ce projet.

Mes chers amis,

L’heure est grave ! Par un référendum forcé et truqué dont le résultat est connu d’avance, Nkurunziza va mettre en place cette nouvelle constitution ; une constitution qui va mener le Burundi droit dans le mur. Le pays va replonger dans une guerre civile!

Mes chers amis,

L’heure est grave ! Fini le temps des jérémiades ! Fini le temps des déclarations ! Fini le temps de longs discours (celui-ci sera très court) ! Fini le temps des crocs en jambes ! Fini le temps des guéguerres de leadership ! Fini le temps des égos démesurés ! L’heure est à la synergie ! L’heure est à la complicité entre nous ! L’heure est à la complémentarité ! L’heure est à la division du travail et à la concordance des actions contre l’ennemi du peuple burundais qu’est ce REFERENDUM et son auteur, Pierre Nkurunziza!

Mes chers amis,

Animés de cet esprit nous devons analyser les tenants et les aboutissants de cette nouvelle constitution et la façon de bloquer ce référendum de tous les dangers. Et si ce référendum était bloqué quels seraient les axes de nos revendications aux négociations qui devraient suivre ? Et si le référendum passait, quelles seraient les actions à mener ? Dans cette analyse qui ne peut qu’être constructive nous ne  passerons pas sous silence l’épineuse question des réfugiés et celle de l’action de la CPI.

Je le dis et je le répète l’heure est grave ! L’heure est à l’action et à la synergie !

C’est sur cet appel à l’action dans la synergie que je déclare ouvertes les assises de ce Forum Citoyen, un espoir pour le Burundi !

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *