Cibitoke : une mesure décriée

Iwacu

Désolation, colère, désespoir, chez les commerçants après que le deuxième vice-président recommande à la population de ne pas exporter les produits alimentaires.

Selon les commerçants, leurs marchandises risquent de pourrir

Selon les commerçants, leurs marchandises risquent de pourrir

Lors d’une descente à Rugombo, le 30 juillet, Joseph Butore a souligné que c’est la mesure du gouvernement dans l’objectif de bien garder la récolte et la bonne gestion des produits alimentaires. Toutefois, cette décision ne favorise pas les commerçants habitués à vendre leurs produits vers le Rwanda et la RD Congo.

Au marché de Rugombo comme à celui de Cibitoke, ils indiquent qu’ils n’ont pas de clientèle. « Nos tomates, oignons, aubergines, betteraves et d’autres légumes ne sont plus vendus actuellement. Ils pourrissent à cause de cette mesure! »

Même les cultivateurs s’en lamentent. C’est le cas de Thomas Nzeyimana, un sexagénaire, père de six enfants : « Je perds beaucoup car avant cette mesure, je les exportais au Rwanda et je gagnais beaucoup d’argent. »

A la frontière de Ruhwa, les mouvements des commerçants sont réduits. Les commerçants rwandais et burundais font savoir que suite à cette mesure, l’échange des produits alimentaires entre les deux pays a sensiblement régressé même si les rwandais continuent d’exporter leurs produits.

Dur de rembourser les crédits contractés

Ces commerçants ne savent actuellement pas à quel saint se vouer. « Comment allons-nous rembourser ces dettes avec cette mesure draconienne qui a bloqué toutes nos activités ? », se plaignent-ils.

Ils demandent à l’administration de revoir cette mesure afin de pouvoir assurer la survie de leurs familles. Le gouverneur de la province de Cibitoke leur demande plutôt de vendre leurs produits alimentaires à l’intérieur du pays au lieu de les exporter vers le Rwanda.

Il indique que cette mesure a été prise dans le but de lutter contre le gaspillage de la récolte au profit de la population burundaise qui en a besoin. Par ailleurs, il appelle la police et l’administration de veiller à ce que ces produits ne soient exportés vers le Rwanda. Il signale enfin que des mesures seront prises à l’endroit des commerçants récalcitrants.

 

Référence: http://www.iwacu-burundi.org/cibitoke-une-mesure-decriee/